Aide soignant(e)

L’aide-soignant assiste l’infirmier dans les activités de soins et d’hygiène pour assurer le confort physique et moral des patients.

Missions

L’aide-soignant est toujours intégré à une équipe de soins et il agit sous la responsabilité d’un infirmier. Il est au contact direct des malades auxquels il apporte des soins d’hygiène et de confort.

Ses activités sont diversifiées et peuvent varier en fonction de l’état des patients. ll peut ainsi aider le malade à se laver et à s’habiller, à faire quelques pas, à s’installer dans son lit, prendre son pouls ou sa température, changer des petits pansements, etc. C’est aussi l’aide-soignant qui fait les lits, distribue les plateaux repas, veille à l’hygiène de la chambre, etc.

Où travaillent les aides-soignants ?

 De très nombreuses structures emploient des aides-soignants : hôpitaux, cliniques, établissements accueillant des personnes âgées dépendantes (Ehpad par exemple) ou en situation de handicap, services d’hospitalisation ou de maintien à domicile de personnes âgées ou handicapées, etc.

Ces structures peuvent être publiques, commerciales ou associatives. Ainsi, sur les 360 000 aides-soignants recensés en France, 82 400 travaillent dans la branche associative sanitaire et sociale (Bass), en majorité dans des établissements et service pour personnes âgées (37 000) ou handicapées (17 380), selon l’enquête emploi 2017 de l’Unifaf. Le secteur des personnes âgées y est le premier employeur (44 % d’entre eux), loin devant le sanitaire (25 %).

Compétences

savoirs de l’aide-soignant

Anatomie, physiologie

Hygiène hospitalière

Techniques et protocoles de soins

Communication et relation d’aide

Éthique et déontologie

Techniques de manutention

Bureautique.

Selon contexte :

Soins de nursing

Diététiques

 Pathologies de l’enfant

Pathologies du vieillissement

Pathologies psychiatriques

Protocoles de lutte contre les infections nosocomiales

Comment devenir aide-soignant ?

 Les aides-soignants doivent avoir le diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS), de niveau V. La formation est accessible sans condition de diplôme à tout candidat d’au moins 17 ans. Les personnes qui ont déjà un diplôme de niveau IV ou un diplôme de niveau V du secteur sanitaire et social sont dispensées de l’épreuve écrite d’admissibilité.

La formation dure dix mois, alternant enseignements théoriques et stages : 595 heures de cours théoriques et 840 heures d’enseignement clinique. Des dispenses partielles de formation peuvent être accordées aux personnes qui possédaient déjà certains diplômes (ambulancier, aide médico-psychologique, etc.). La formation est accessible en formation initiale, en cours d’emploi, en apprentissage ou en contrat de professionnalisation